Les Points Cardinaux

Ils figurent les quatre directions de l'espace, Nord-Sud Est-Ouest. De très nombreuses croyances, les rendent responsables de l'origine de la vie, car celle-ci s'articule autour des deux axes, croisés en forme de croix, Nord-Sud et Est-Ouest,.

Le symbolisme des points cardinaux, qui a une si grande importance chez les anciens Mexicains, a été mis en relief par J. Soustelle.


Le Nord

Le Nord est le côté qui est à la droite du soleil. C'est le pays des neuf plaines infernales. Terre de l'en delà et de l'au-delà de la vie : les vivants en proviennent, les morts y retournent. Pays du froid, de la famine, de la nuit, de l'aridité. L'aigle, symbole de guerre, y réside, parce que c'est par excellence la terre de la chasse et des combats.

Le Nord gouverne les années silex et possède le couteau sacrificiel à lame d'obsidienne ou de silex, souvent agrémenté de plumes d'aigle.

Le Dieu du Nord est Tezcatlipoca, il symbolise le ciel et le vent nocturnes.

Le Nord est aussi le pays de la Lune et de la Voie Lactée. Sa couleur est le noir.




Le Sud

Le Sud est le côté qui est à la gauche du soleil. Il est le pays du feu et du grand dieu Uitzilopochtli, divinité du soleil de midi.

Il a pour emblème l'ara, oiseau solaire par excellence, et gouverne les années lapin.

La complémentarité du Nord et du Sud est évidente. Elle est illustrée non seulement par la présence au Sud du Lapin, emblème typiquement lunaire, alors que la lune est localisée au Nord, mais aussi par le fait que réside au Sud le dieu de la mort, Mictantlecutli, alors que le pays de la mort est situé au Nord. C'est que Mictantlecutli donne la mort, que le rouge du sang sacrificiel mène à la nuit, comme la lame de silex plongée dans la poitrine du guerrier offert en holocauste.

Les symboles du Sud et du Nord se superposent parfois et, d'un peuple à un autre, en Méso-Amérique, leurs attributions s'intervertissent. Pour la pensée analogique, il y a un lien dans l'opposition : le Sud est l'opposé du Nord, mais le Sud mène au Nord, par ce principe de discontinuité cyclique, qui est la base des processus d'enchaînement initiatique de la mort et de la renaissance.

Pour les Mexicains, la croix directionnelle semble bien symboliser, dans ses deux axes, les deux mystères du passage de la vie à la mort (axe Sud Nord) et de la mort à la vie (axe Ouest Est).



L'Est

L'Est est le pays de la naissance, ou de la renaissance, du Soleil et de Vénus. Il est associé à toutes les manifestations du renouveau, à la pousse de maïs, à la jeunesse, aux fêtes, aux chants, à l'amour.

L'Est est le domicile de Tlaloc, Dieu des pluies, qui y a établi son jardin paradisiaque, qui n'est qu'eau et verdure. C'est la maison des plumes vertes, le domicile des années du roseau vert, et de l'oiseau sacré Quetzal, le phnix indien. Il a donné les longues plumes vertes à Quetzalcoatl qui renaît sous ce signe, sous la forme du soleil levant, après s'être sacrifié à l'Ouest.

Cependant, le vert ne vient qu'en second pour symboliser cette direction. La couleur de l'Est c'est tout d'abord le rouge du sang nouveau et de la force vitale, le rouge du soleil naissant et de Vénus, étoile du matin. Ainsi, les symbolismes solaire et aquatico-végétal.


L'Ouest

L'Ouest est le pays du soir, de la vieillesse, de la course descendante du soleil, de l'endroit où il va disparaître dans sa maison. Les années maison y sont donc domiciliées. C'est le côté des femmes, le côté du déclin ; Vénus, comme le soleil, y disparaît. Quetzalcoatl s'y sacrifie pour renaître à l'Est.

On l'appelle le pays des brumes, c'est la porte du mystère, du non manifesté, l'en deçà et l'au-delà. Mais les brumes entraînent l'idée de pluie, et donc de fécondité et de fertilité. Aussi les Déesses Mères résident à l'Ouest, où elles ont établi leur jardin, qui est le pendant de celui de Tlaloc, dieu des pluies, à l'Est. Là aussi réside le dieu du Maïs, qui se manifestera à l'Est. Là, enfin, se trouve la déesse des Fleurs et les Poissons de Chalchiuitl ou d'Eau précieuse ou de Pierre précieuse, dans lesquels se résume tout le complexe symbolique qui rassemble l'eau bleu-vert de l'émeraude et du jade, les pluies fécondantes, semence céleste, et le sang naissant, offert au soleil pour sa régénérescence.




Ainsi les contraires sont reliés sur l'axe Est-Ouest que sur l'axe Nord-Sud. Et ces deux axes forment une croix au centre de laquelle ; ce centre qui n'est autre que la place de l'Homme ; se superpose et se résout la double dualité.

L'axe Nord-Sud symbolise les pays transcendantaux et leurs forces, d'où tout procède et où tout retourne. C'est l'axe de la potentialité auquel s'oppose d'Ouest en Est, l'axe de la manifestation, du divin immanent, de l'humain.

D'Ouest en Est et d'Est en Ouest s'accomplit, comme par pulsations, le cycle de la vie et de la mort. Mais l'éternel retour, au bout de cet axe, ne s'accomplirait pas s'il n'existait les pays invisibles du Nord-Sud. Ainsi la croix est graphiquement le symbole primordial sans lequel rien ne pourrait être.

Dans la cosmogonie Dogon, les points cardinaux sont associés chacun à une constellation et à une catégorie d'êtres, de la façon suivante :

Nord, les Pléiades, les Hommes et les poissons .
Sud, le Baudrier d'Orion, les animaux domestiques.
Est, Vénus, les oiseaux.
Ouest, l'étoile à grande queue (non identifiée), les animaux sauvages, les végétaux, les insectes.

Pour les Bambaras, les associations sont les suivantes ;

Est, couleur Blanche, Pays de la mort.
Ouest, pays des gens du soleil tombé, siège des coutumes, des belles et bonnes choses.
Nord, assimilé au septième ciel, c'est le pays très lointain, où réside le grand dieu Faro, maître du verbe et des eaux, et responsable de l'organisation du monde dans sa forme actuelle ; par extension, toute royauté siège au Nord.
Sud, pays peuplé d'êtres néfastes, que Faro dut détruire en grand nombre, à l'origine des temps, parce qu'ils lui avaient dérobé le langage; siège de l'impureté .

Chez les Bambaras, comme chez les Dogons, les êtres vivants sont répartis en quatre catégories correspondant aux points cardinaux, selon le schème suivant:

Nord, les êtres de l'eau, poissons, sauriens, batraciens.
Sud, les végétaux.
Est, les animaux sauvages et domestiques.
Ouest, les oiseaux .

Dans un mythe des Sioux, la demeure des Dieux, située sur une haute montagne, donne sur les quatre régions du monde et, à chaque porte du ciel, se trouve un gardien:

- Un papillon à lOuest,
- Un ours à lEst,
- Un cerf au Nord,
- Un castor au Sud.
 

Selon lapocalypse, le trône céleste est gardé par quatre animaux qui ressemblent, le premier à un lion, le second à un taureau, le troisième a un visage semblable à celui d'un homme, et le quatrième ressemble à un aigle qui vole.

Selon une croyance des Toungouse, Dieu créa le premier couple humain avec du fer, qu'il prit à l'Est, du feu qu'il prit au Sud, de l'eau qu'il prit à l'Ouest et de la terre qu'il prit au Nord. Chacun de ces matériaux ayant servi à former une partie du corps humain, ce mythe établit donc entre les directions cardinales, les éléments et le corps humain, les correspondances suivantes :

Nord, Terre, Chair et Os
Ouest, Eau et Sang
Est, Air, Fer et Cur
Sud, Feu et Chaleur du corps.

Selon Ruysbroek, les Mongols, dans leurs libations, versaient leurs coupes dans les quatre directions cardinales, au Sud pour honorer le feu, à l'Est pour honorer l'air, à l'Ouest pour honorer l'eau et au Nord pour honorer les morts.

Dans l'image du monde hindou, la patrie céleste des démons se trouve au Nord-Est.

Pour les premiers chrétiens, l'axe Est-Ouest était celui de Satan et de Dieu, de l'Enfer et du Paradis, ainsi qu'il apparaît dans la description de la cérémonie du baptême :

Les diacres délient la ceinture et ôtent le vêtement du catéchumène. L'hiérarque le place en face de l'Occident, les mains dressées en signe d'anathème contre cette région des ténèbres, et lui ordonne de souffler sur Satan par trois fois, et de prononcer les paroles d'abjuration... Alors le pontife le tourne vers l'Orient, lui faisant lever au ciel les yeux et les mains et lui commande de s'enrôler sous l'étendard du Christ.


Voilà vous savez tous des points cardinaux. 
Inutiles de redire les similitudes que l'on peut trouver avec le film car elle sont frappante.

Nous terminons donc ici.
Sommaire